Journées culturelles et artistiques du Mandé : Le parrain Seydou Mamadou Coulibaly magnifie la Charte de Kuru Kan Fuga.

0 Comments

Le Patron du groupe CIRA Holding SAS, Seydou Mamadou Coulibaly, a parrainé avec brio la troisième édition des journées culturelles et artistiques du Mali sous le signe de la cohésion sociale et du brassages culturels. Les représentants de l’association culturelle Ginna Dogon, de Taabital Pulaku et de la confrérie des chasseurs du Mandé ainsi que les leaders politiques ont répondu présent, ce vendredi 12 novembre 2021, à ce grand rendez-culturelle organisée par le grand forum du Mandé à la place du cinquantenaire de Bamako.

Le Président Directeur Général du Groupe CIRA, choisi par les initiateurs pour parrainer l’évènement à cause de ses qualités intrinsèques, a magnifié à cette occasion la Charte de KURU KAN FUGA, promulguée en 1236 par l’empereur Soundjata Keïta.

«Aujourd’hui, le Mali raconte son passé pour faire comprendre son présent et illuminée à l’occasion son avenir. Voilà ce qui explique la pertinence du thème de cette édition à savoir : la Charte de Kuru Kan Fuga, un patrimoine de immatériel de l’humanité, quelle chance pour le Mali !», a introduit le parrain qui ajoute que la charte a posé les principes devant la régir la société.

Parmi ces principes, il a cité la volonté commune de vivre en ensemble, l’acceptation de l’autre, le respect de l’autre, le règlement des conflits par le dialogue, la libre circulation, la liberté d’entreprendre, le choix donner à chacun d’exceller dans qu’il fait.

Visiblement attaché aux valeurs défendues par la Charte de Kuru Kan Fuga, Seydou Mamadou Coulibaly a indiqué qu’elles épousent l’heure du temps et montrent le fossé entre le souhaitable et le possible. Ainsi, il a loué la charte de Kuru Kan Fuga instaurée sous le règne de Soundjata Kéïta en déclarant qu’elle fait de merveilles indépassables de l’humanité, incarne le bouclier contre l’oublié et le soi, demeure l’antidote aux dérives de l’intolérance et magnifie les valeurs ancestrales. Pour lui, Kuru Kan Fuga est le contraire de l’autarcie et demeure une ambition universelle. «C’est en cela, il restera en tout lieu et à tout temps », a conclu Seydou Mamadou Coulibaly. L’orateur a exhorté les Maliens à s’inspirer des valeurs défendues par cette charte pour instauration de la paix durable et le retour de la cohésion sociale.

Boub’s Sidibé, PhotoJournaliste

Categories:
%d blogueurs aiment cette page :