Portrait du musicien multi-instrumentiste malien Adama YALOMBA

0 Comments

Auteur, Compositeur, interprète et arrangeur, Adama Yalomba, de son vrai nom Adama Traoré a vu le jour au milieu des années 70 à Ké-Macina où son père, Samadji Traoré, était à la fois un paysan et un artiste confirmé de la localité.

C’est justement aux côtés de son feu père, un virtuose du dan que l’Artiste apprit à décliner les premières notes de cet instrument mythique à six cordes et six manches qui se joue généralement pour accueillir les aventuriers sur les places publics et ceux-ci doivent raconter les péripéties de leur séjour à l’étranger.

La formation a duré 15 années au cours desquelles Adama sillonnera le Mali profond.

Excellent percussionniste, guitariste (n’goni, dan et guitare), Adama échoua au Balazan de Ségou (une formation de talents en herbe de la quatrième région économique du Mali). Une année plus tard, il intégra le Bronkoni de Niono (une autre formation phare de la même région).

En 1992, Adama débarque à Bamako avec l’ambition de partager son expérience. Aujourd’hui, l’artiste impose son propre style, un rythme entraînant qui fait danser.

Repéré par quelques curieux attentifs aux vibrations de l’Afrique de l’Ouest en 2003, via la compilation du Festival du Désert, il est dans son pays un musicien recherché.

Adama Yalomba a collaboré avec le regretté Ali Farka Touré, Afel Bocoum, la diva du Wassoulou, Oumou Sangaré, les Touaregs de Tinariwen de Tartit, le chanteur franco-malien Toma Sidibé, le dubber apatride, Manjul.

Categories:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :